Peinture en poudre vs peinture liquide : laquelle choisir ?

Lorsqu’est venue l’heure de restaurer votre vieux vélo ou votre table qui traîne au fond du jardin, une question vous vient forcément en tête : quelle est la peinture à la fois belle et durable? Faut-il ainsi privilégier la peinture liquide accessible dans tous les magasins de bricolage ou la peinture en poudre à travers une prestation professionnelle ?

Les deux rivaux sur le ring

La peinture en poudre

Cadette de cette rencontre, la peinture en poudre n’est utilisée que depuis une petite cinquantaine d’années. Cependant, sa jeunesse ne fait pas d’elle un produit moins efficace ! En effet, même si elle reste peu connue du grand public, elle a réussi à s’imposer en quelques années comme la solution de peinture la plus efficace sur les objets métalliques. Ainsi, vous la retrouvez sur la quasi-totalité des armatures métalliques, les bureaux, sur le mobilier urbain, les vérandas ou les menuiseries acier ou aluminium ainsi que vos radiateurs.

La peinture liquide

De son côté, la peinture liquide reste confiante en affichant fièrement deux atouts majeurs polyvalence et facilité d’application. Et justement cela va être le thème de notre premier match entre ces deux types de peinture. La peinture en poudre s’aura-t-elle vous convaincre ?

Premier match : la facilité d’application

Si vous choisissez la peinture liquide, c’est relativement simple. Rendez dans votre magasin de bricolage le plus proche et choisissez votre couleur. Après plusieurs couches de peinture et quelques coups de pinceau votre vélo est repeint. Pour ce qui est de la peinture en poudre, l’application ne peut être réalisée par vos soins. Il faudra ainsi faire appel à un applicateur qui s’occupera de donner une seconde jeunesse à vos objets métalliques. L’avantage de faire appel à un professionnel et que cela vous garantit un travail propre et durable : il s’occupe de tout.

Second match : Aspect et durabilité

C’est lors de ce match que la peinture en poudre fait la différence. En effet, son processus de fabrication et sa mise en œuvre garantissent un aspect plus uniforme dans le temps. La peinture chargée par effet électrostatique se dépose sur toutes les parties de l’objet.  Elle est passée ensuite à travers un four industriel aux environs de 180°C afin de garantir les propriétés optimales du film de peinture. Ainsi, le rendu final est impeccable, aucun coup de pinceau ni aucune coulure ne sont à déplorer. Résultat durable car la pièce avant d’être peinte a été décapée puis traitée.

De son côté la peinture liquide s’en sort nettement moins bien. La pièce n’est en général pas décapée donc repeinte sur des couches de peinture antérieures et souvent des restes de rouille ou de graisses. Donc la durabilité du revêtement de peinture est forcément inférieure et le rendu final dépend fortement de l’expertise du peintre.

Point bonus :

La peinture en poudre contrairement à la peinture liquide est exempte de solvant ou autres matières dangereuses. Elle s’inscrit donc dans une démarche plus vertueuse, d’autant que des filières de recyclage ou de réutilisation des peintures poudre sont en plein essor. Bref une réflexion sur l’impact écologique du produit de sa conception à sa fin de vie.

Qui est le grand gagnant ?

Vous l’aurez compris, tout dépend du support, du résultat et de la durabilité attendus.

Pour un travail de qualité, pérenne et respectueux de l’environnement la peinture en poudre apparaît comme la solution évidente.

Seul bémol, elle ne s’applique que sur les supports métalliques et ne permettra pas la rénovation des supports bois ou plastique. Supports pour lesquels la peinture liquide reste la solution.